Le PSG n’a pas réussi son pari : battre le FC Barcelone sur ses terres dans cette « finale » de groupe en Ligue des Champions. Si le Barça n’a pas bien joué, ses attaquants ont fait preuve d’un réalisme sans faille. Tout le contraire des attaquants parisiens. Paris finit deuxième de son groupe.

Ce Barça-PSG a tenu toutes ses promesses. Deux équipes au grand complet, des stars, du jeu, des beaux gestes… Les parisiens ont bien entamé la première période, en laissant passer le traditionnel orage catalan des dix premières minutes. La défense a cadenassé le trio Suarez-Messi-Neymar en ce début de match.

publicité

Le PSG a peu à peu pris le jeu à son compte, une légère domination qui s’est concrétisée rapidement par le premier but de Zlatan Ibrahimovic au Camp Nou dans une autre équipe que le Barça. Le géant suédois, sifflé par le public espagnol, a répondu de la meilleure des manières : bien servi par par Matuidi, Ibra, du plat du pied gauche expédie le ballon au fond des filets. 1-0 pour Paris.

publicité
publicité

Lucas rate l’immanquable

Mais quatre minutes plus tard, le Barça relève la tête sur une passivité collective de la défense parisienne. Luis Suarez offre une passe décisive à Lionel Messi, effaçant David Luiz et Thiago Silva curieusement spectateurs. Salvatore Sirigu ne peut rien. 1-1. Mais le PSG ne s’effondre pas et se procure même deux grosses occasions par Lucas et Cavani, l’une qui passe à côté du cadre et l’autre captée par le portier barcelonais.

Malgré un Marco Verratti en pleine forme, qui colmate les brèches, tacle et relance, la défense parisienne laisse trop d’espaces aux attaquants blaugrana.  Neymar en profite pour inscrire un but imparable à l’entrée de la surface de réparation : il enroule bien sa frappe, hors de portée de Sirigu. 2-1.

Il y avait pourtant la place…

La deuxième période s’est jouée sur un faux rythme. Paris tente mais n’y arrive plus. Des approximations dans les passes, des accélérations molles… Le PSG ne semble pas en mesure d’aller chercher ce point qui lui permettrait de terminer premier de son groupe. Et le Barça enfonce le clou à la 76 minute avec un but de Luiz Suarez, malgré une bonne parade de Salvatore Sirigu sur un premier tir de Neymar.

publicité

La carte offensive de Laurent Blanc ne donnera rien : avec le seul Thiago Motta en sentinelle défensive et les entrées de Javier Pastore et Ezequiel Lavezzi, le PSG ne montre rien ou presque, si ce n’est un coup franc d’Ibrahimovic qui passe légèrement au-dessus des cages barcelonaises. Paris a manqué le coche, mais il y avait la place…

0 Partages

Write A Comment

Recherchez sur Google

publicité