Le scandale Negreira/Barça se poursuit: l’analyse de la remontada est accablante Barça/PSG pour Deniz Aytekin, l’arbitre de la rencontre.

L’ancien vice-président du comité technique des arbitres espagnols, José Enríquez Negreira, est accusé d’avoir été payé par le FC Barcelone afin d’obtenir les faveurs des arbitres. Une affaire actuellement étudiée par la Justice espagnole et l’UEFA, qui pourrait exclure le club de la Ligue des Champions.

Dans ce dossier, l’agence de presse espagnole EFE a eu accès à un compte-rendu rédigé par José Enríquez Negreira au Barça, un document qui est actuellement étudié par la justice. Dans ce document, notamment, l’arbitre évoque le 6-1 contre le PSG au Camp Nou en huitième de finale retour de Ligue des Champions en 2017. La fameuse remontada.

Deux actions, deux erreurs d’arbitrage

Selon ce rapport, Deniz Aytekin, l’arbitre de la rencontre, est taillé en pièce. José Enríquez Negreira estime qu’il y a eu plusieurs erreurs d’arbitrage en faveur du Barça : le penalty non sifflé pour une faute de Mascherano sur Di Maria à la 84e minute, alors que le PSG perdait 3-1, mais était qualifié. Et un penalty très généreux accordé à Luis Suarez et transformé par Neymar à la 91e minute. Ces deux actions ont tout changé dans le match.

Sur l’action de Mascherano, voici ce que dit le rapport Negreira : « le coup de pied de Mascherano sur Di Maria lors d’une occasion de but évidente dans la surface de Barcelone. Bien que l’arbitre n’ait rien signalé, la décision correcte aurait été d’accorder un penalty contre Barcelone et d’expulser le défenseur argentin. »

Le penalty de Messi aussi

Sur le penalty : « le joueur profite d’un léger contact sur la poitrine pour se laisser tomber. La décision correcte aurait été de ne pas accorder de penalty. »

Puis, une 3e action est évoquée : le penalty accordé à Neymar, marqué par Messi; « le penalty accordé à Neymar à la 47e minute, juste après le début de la seconde période était très sévère ».

Le rapport (qui a analysé tous les matchs de cette saison du Barça 2016/2017 en C1) ne mentionne donc concrètement un arbitrage biaisé en faveur du Barça, mais reconnait que les décisions prises par l’arbitre ce soir-là n’étaient pas les bonnes. Erreur ou favoritisme ? Six ans après, on se pose encore la question, et les doutes grandissent.

Write A Comment

Achetez le nouveau maillot Third du PSG la boutique OFFICIELLE en cliquant-ici