Canal+ joue le coup de pression : le groupe a décidé de remettre en jeu son lot comprenant deux matchs de Ligue 1.

Ca se complique pour les droits de la Ligue 1. Après le fiasco mediapro, Canal + a décidé de renoncer aux deux rencontres qui étaient diffusées samedi 21 heures et dimanche 17 heures… pour demander un nouvel appel d’offre sur la totalité des lots.

publicité

« Nous sommes finalement arrivés à la conclusion côté Canal+ qu’il était dans l’intérêt pour toutes les parties prenantes de passer par un appel d’offres, explique le patron de la chaîne, Maxime Saada, dans les colonnes du Figaro. Nous avons donc adresse un courrier à la LFP pour lui indiquer la restitution du lot 3 que BeIN Sports nous a sous-licencié. »

publicité
publicité

Canal + ne compte plus payer les 330 millions d’euros par an pour ces deux matchs. « Côté Canal+, nous pensons que la Ligue 1 est subventionnée depuis de nombreuses années, explique Saada. Aucun diffuseur n’a réussi à la rentabiliser. Ni TPS, ni Orange Sport, tous deux disparus, ni beIN Sports, ni Mediapro, ni même Canal +. »

Le patron de Canal estime tout simplement que la Ligue 1 est trop chère, et que « le produit L1 a été dégradé dans l’absolu ». « Pour des raisons conjoncturelles tout d’abord. La diffusion sur Téléfoot (la chaîne de Mediapro) a fortement réduit l’exposition de la compétition. Selon le fameux adage, «loin des yeux, loin du cœur». Le Classico PSG-OM qui rassemblait auparavant plus de 2 millions de téléspectateurs sur Canal+, avec des pics à plus de 3 millions, n’en a rassemblé que 400 000 sur Téléfoot. Le même soir, Canal+ a fait mieux avec un match du Top 14 de Rugby. Inédit ! Par ailleurs, l’arrivée de Mediapro a contribué à la croissance exponentielle du piratage. Un problème conjoncturel qui deviendra probablement structurel sans dispositif législatif efficace puisqu’il sera difficile de changer les habitudes. »

« Nous n’avons pas été traités correctement ces dernières années, explique Saada. Nous n’oublions ni le report des matchs par la LFP sans concertation lors du mouvement « gilets jaunes », ni l’argent supplémentaire demandé pour décaler le coup d’envoi du match du dimanche soir de 15 minutes, et encore moins les réjouissances de nombreux présidents lorsque Canal+ est rentré bredouille de l’appel d’offres de 2018. »

publicité
0 Partages

Write A Comment

Recherchez sur Google

publicité