Christophe Galtier s’est confié sur ses premiers mois au PSG, lors d’une interview pour le site officiel.

Voilà maintenant un peu plus de deux mois que Christophe Galtier est le coach du PSG. Après un début de saison tonitruant, Paris a un peu marqué le pas. Il évoque son quotidien avec les stars du club dans une interview pour le site officiel. « Sur un plan technique, les joueurs que j’ai sont à un niveau extraordinaire. Mais il faut les faire progresser sur un plan mental, sur l’exigence, sur ce qu’exige notre métier, sur tout ce que l’on doit mettre dans la préparation d’une séance, dans la préparation d’un match, dans la concentration, la détermination ».

« Les faire progresser sur un plan tactique non, mais insister sur ce que l’on veut voir de l’équipe, sur le positionnement que doivent avoir les joueurs, sur ce positionnement qui devient après du mouvement, évidemment qu’il y a beaucoup de travail. Quand vous êtes au Paris Saint-Germain, les gens oublient tout cela. Il y a un gros travail de la part de mon staff technique, de mes analystes, de mes préparateurs physiques et de moi-même pour que les uns puissent jouer pour les autres et surtout, j’insiste, pour mettre les uns et les autres sur leurs points forts. Le gros travail est là. »

La méthode Galtier, c’est quoi ?

Ensuite, Christophe Galtier évoque la préparation. « C’est beaucoup d’analyses, beaucoup d’analyses sur les adversaires que l’on va jouer et aussi beaucoup de recherche et de développement sur notre modèle de jeu, pour ne pas être dans le relâchement et croire que les choses fonctionnent facilement. (…)  On a des défauts comme toute équipe, donc on essaye de limiter le nombre d’erreurs que l’on a pu commettre en début de saison. On essaie de limiter de plus en plus pour donner moins de chance à l’adversaire de croire que c’est possible. (…) On insiste avec le staff médical, avec le pôle performance, avec notre nutritionniste sur le fait que les joueurs récupèrent du mieux possible parce qu’on a un enchaînement incroyable de matches. »

Et entrainer le PSG, c’est différent ? « C’est un travail de coach, d’entraîneur, sur le terrain bien évidemment, comme ailleurs. Avec la particularité de travailler avec des joueurs de très haut niveau et de classe mondiale. Ensuite, il y a tout ce que cela génère quand on travaille au Paris Saint-Germain, l’exposition à la fois du club, des joueurs et aussi de mon poste. C’est un poste où il y a une visibilité à l’international et c’est une caisse de résonance incroyable. Donc il faut être le plus naturel possible dans la gestion au quotidien avec les joueurs, en faisant en sorte que tout ce qui se dit reste le plus confidentiel possible parce qu’après, tout est grandement amplifié. Et avec cette exposition médiatique je remarque que finalement, quand on est le Paris-Saint-Germain, le verre est toujours à moitié vide, il n’est jamais à moitié plein. Il faut faire aussi très attention, et ne pas se laisser envahir par les critiques. »

Write A Comment