Lionel Messi a quitté le Barça pour le PSG en août 2020 : un départ qui a surpris tout le monde, et qui serait du à des exigences trop fortes de la Pulga.

Lionel Messi trop gourmand pour le vacillant Barça ? El Mundo révèle ce mercredi les conditions imposées par l’Argentin pour prolonger au club en 2020, en contrepartie d’une baisse de salaire importante. Les Catalans avaient finalement laissé tomber et Messi filé au PSG.

Lionel Messi demandait un contrat jusqu’en 2023 avec une possibilité de prolongation unilatérale. Côté salaire, Messi imposait un fixe avec une réduction de 20 % du salaire fixe en 2020-21 mais une récupération de 10 % du salaire en 2021-22 et encore 10 % en 2022-23 avec un intérêt de 3 % par an. L’Argentin exigeait aussi le paiement des primes de fidélité impayées avec des intérêts.

Vol privé, loge pour lui et… Luis Suarez

Des clauses particulières aussi : en cas de résiliation du contrat, le paiement des montants reportés lors de la saison 2020-21 plus les intérêts. Une prime à la signature de 10 M€ (à verser le 30/06/2023). Une augmentation de la rémunération en cas d’augmentation des impôts. La suppression de la clause de résiliation, qui sera fixée à un montant symbolique de 10 000 €.

Ensuite, les demandes privées:  une loge pour les familles de Lionel Messi et Luis Suarez. Un vol privé à Noël pour toute la famille vers l’Argentine. Le renouvellement du contrat de Pepe Costa (team manager proche de Messi) pour qu’il dure aussi longtemps que celui de Lionel Messi La signature et l’engagement du club afin d’assurer le paiement à Rodrigo Messi des commissions qui lui sont dues.

Documents du Barçagate

Quelques heures après la publication, le Barça a démenti via un communiqué. «En ce qui concerne les informations publiées aujourd’hui dans « El Mundo del Siglo XXI », sous le titre « BarçaLeaks, les archives secrètes du club, partie 1 », le FC Barcelone exprime son indignation face à la fuite intéressée de certaines informations, qui feraient partie d’une enquête judiciaire en cours de procédure. Le club regrette également que le média se vante d’avoir eu « accès à une énorme quantité de documentation et d’emails qui sont en possession de l’enquête du Barçagate » alors que ces informations et documentations n’ont pas encore été partagées avec les parties ».

« En tout état de cause, l’article en question rend publics des documents qui n’ont rien à voir avec l’instruction de l’affaire. Leur utilisation menace la réputation et la confidentialité du club. Pour cette raison, et dans le but de protéger les droits du FC Barcelone, les services juridiques du club étudient déjà les mesures appropriées à entreprendre.»

Write A Comment