Des milliards de perte pour le football

Rédigé par : | Le 23 mars 2020 à 20:20
| Mise à jour : 23 mars 2020 à 20:20


Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance de l’AS Saint-Etienne et du syndicat de clubs de L1 Première Ligue, tire la sonnette d’alarme.

L’épidémie de coronavirus met en péril le foot mondial. A l’arrêt depuis deux semaines, les grands championnats ne reprendront pas avant la fin de la pandémie. La saison actuelle pourrait donc se terminer en août prochain.

Mais selon Bernard Caïazzo, c’est surtout l’aspect financier qui inquiète. « Sans aides de l’État, d’ici six mois, c’est la moitié des clubs pro qui dépose le bilan. Les cinq grands Championnats européens ont déjà perdu quatre milliards d’euros, le Championnat français entre 500 à 600 millions », estime ce dimanche Caïazzo dans un entretien à France Bleu Loire.

Dans la plupart des clubs, on a mis en place un chômage partiel plafonné à 4,5 Smic (environ 5 500 euros net). Mais le reste est toujours à la charge des clubs, qui n’ont plus de revenus billetterie notamment.

« Il n’y a pas beaucoup de footballeurs qui gagnent 6 000 euros, souligne Caïazzo. Derrière, ce sont les clubs qui vont devoir payer. Et actuellement, ils n’ont plus de recettes. Après, il y aura l’absence de mercato. Nos voisins n’auront pas les ressources pour acheter des joueurs cet été. Or, les clubs de Ligue 1 comptent sur des ventes d’ici la fin juin. Sans parler des 170 millions d’euros en moins de droits télé, et du manque à gagner en billetterie pour les clubs. »