Depuis quelques jours, les Bleus se secoués par une nouvelle vague sur les droits à l’image : Kylian Mbappé n’avait pas parlé depuis son refus, puis son acceptation, de poser pour certains sponsors.

La FFF a vite réagi. En début de semaine, Kylian Mbappé a refusé de poser pour certains sponsors des Bleus. la Fédé a finalement plié. «Après des échanges concluants en présence des cadres de l’équipe de France, du président, du sélectionneur et d’un responsable du marketing, la Fédération Française de Football s’engage à réviser, dans les plus brefs délais, la convention inhérente aux droits à l’image qui la lie à ses joueurs en sélection. La FFF se réjouit de travailler aux contours d’un nouvel accord qui lui permettra d’assurer ses intérêts tout en prenant en considération les préoccupations et convictions légitimes exprimées unanimement par ses joueurs», indiquait le communiqué de l’instance quelques heures après le début de la nouvelle affaire Mbappé.

Mais Mbappé lui n’avait pas pris la parole, assurant être soutenu par l’ensemble des Bleus. Il s’explique : «il (le groupe, ndlr) a toujours été derrière moi, peut-être que vous ne le savez pas mais il a toujours été derrière moi ».

« Depuis le début, c’était une démarche collective, comme je l’ai dit à vos confrères, je n’ai pas de problèmes à aller sur le devant de la scène, à me battre pour mes coéquipiers et comme j’ai dit, ce n’est pas grave de prendre les critiques, j’ai l’habitude moi. Ça ne changera pas ma manière de jouer, ni de vivre et si ça peut permettre au groupe d’avoir ce qu’il veut, c’est le principal».

Write A Comment