L’attaquant camerounais Vincent Aboubakar a offert la victoire aux Lions indomptables face au Brésil (1-0) : mais il a été expulsé dans la foulée, pour avoir enlevé son maillot; L’attaquant de la Serbie Dusan Vlahovic a lui fêté son but et la qualification de la Serbie pour les 8e de finale d’une drôle de manière.

Vincent Aboubakar se souviendra longtemps de ce Cameroun – Brésil. Le joueur a offert la victoire aux Lions indomptables avec son but, mais cela n’a pas suffi pour se qualifier pour les 8e de finale de Coupe du Monde. Jute après, l’arbitre a été contraint de l’expulser.

La raison ? Vincent Aboubakar a retiré son maillot pour exprimer sa joie. Mais il avait déjà reçu un carton jaune pendant le match, et a donc été logiquement expulsé avec un 2e jaune, synonyme de rouge.

Vincent Aboubakar rejoint Zinedine Zidane, en étant le premier joueur depuis 2006 à marquer puis à se faire expulser dans un match de Coupe du Monde.

Mais pas de regrets, le joueur a salué l’arbitre juste après son expulsion.

Autre but, autre célébration

La Coupe du Monde, c’est le bon moment pour faire passer des messages. Dusan Vlahovic a profité du match entre la Suisse et la Serbie remporté par les Serbes 3-2 pour démentir les rumeurs.

Le joueur a en effet touché son entrejambe de manière insistante. L’avant-centre de la Juventus Turin voulait bien faire comprendre qu’il n’a pas entretenu une relation avec la femme de son coéquipier Predrag Rajkovic.

Antoine Griezmann était en conférence de presse vendredi soir avant France-Pologne : l’occasion de parler de quelques sujets brûlants.

Les Droits LGBT au Qatar. « Est-ce que je suis un peu gêné de jouer au Qatar ? Oui et non. Peu importe où je serai dans le monde, ils savent qu’il auront toujours mon soutien. Je suis footballeur, mon pays m’appelle pour jouer une compétition internationale, c’est avec beaucoup de fierté que je viens, mais ils auront toujours mon soutien. »

Son soutien à Joshua Kimmich. « C’est compliqué quand tu sors d’un échec, tu vois tout noir. Surtout quand t’as l’équipe pour et que tu te prépares à ça. Même s’il a parfois fait des célébrations qui peuvent énerver, il passe par un mauvais moment. Montrer que je suis là, même si ça se trouve il s’en fout royalement. Accroche-toi et voilà. C’est un collègue de profession, énorme respect à ce qu’il a fait », a-t-il expliqué face aux journalistes.

Nouveau poste de milieu relayeur. « Je suis assez libre à ce poste. Je dois être dans la relation entre la défense et les attaquant. J’ai trois joueurs devant moi. Plus de choix donc c’est plus facile pour moi. Le sélectionneur aime échanger avec les joueurs, savoir ce que tu ressens et ensuite, il va chercher la meilleure solution pour l’équilibre de l’équipe. On est en train de la trouver. Il fait confiance à tout le monde. C’est une force de sa part. À chaque fois qu’il donne un ordre ou des conseils, on suit […] Le fait d’être très bien physiquement m’aide beaucoup aussi. Il y a zéro problème dans ma vie privée, dans ma tête. »

Dernier mondial ? « Il faudra voir avec mes performances. Déjà, cette année, c’était limite vu ce que j’entendais (il sourit). Peut-être que (dans quatre ans) j’aurais pris des kilos et que je ne pourrais pas jouer la prochaine. Je veux d’abord profiter. On verra si c’est mon dernier Mondial ou pas. Il y a beaucoup de choses autour. Je ne me pose pas la question aujourd’hui. »

Deschamps. « Je lui dois tout en équipe de France. Je donne tout pour la France, pour le maillot mais aussi pour lui. Et j’essaye de tout faire pour qu’il continue à avoir confiance en moi. Chaque match, chaque action, c’est comme un  »merci » que je lui envoie. Je veux qu’il soit fier de son numéro 7. »

Les joueurs de l’Uruguay l’ont mauvaise. Eliminés, ils s’en sont pris à l’arbitre Daniel Siebert. Edinson Cavani a notamment reproché à l’homme en noir de ne pas avoir sifflé un penalty pendant le match. L’arbitre a été pris à partie et poussé.

Write A Comment