Le but de Griezmann devrait être validé, Deschamps a ses raison pour écarter Pavard du onze de départ.

La polémique autour de France-Tunisie risque de durer quelques jours. Le but d’Antoine Griezmann en fin de match, qui permet aux Bleus d’arracher le match nul, n’aurait pas du être refusé. Selon une source arbitrale à RMC Sport, le point de règlement est très précis.

L’arbitre, le Néo-Zélandais Matthew Conger, a sifflé l’engagement après avoir validé le but, puis siffle le coup de sifflet final. Les joueurs se dirigent vers le vestiaires. Mais quelques secondes plus tard, l’arbitre rappelle les joueurs pour leur expliquer que le VAR est en action. Cependant, selon la source citée par RMC, l’action de but ne peut plus être examinée par le VAR si le jeu a repris. Les Bleus auraient du donc voir leur but validé, et le score final de 1-1 confirmé. La FFF a depuis déposé sa réclamation.

Pavard 3e choix, DD pas content

Titulaire lors du premier match. Remplaçant lors du 2e. 3e choix lors du 3e match. Benjamin Pavard rétrograde dans le hiérarchie des latéraux. Un camouflet pour l’un des meilleurs joueurs du Mondial 2018. Le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, donne ses raisons. « J’ai pris la décision de ne pas le faire jouer. Je ne vais pas rentrer dans les détails. J’ai agi comme ça. J’ai eu plusieurs échanges avec lui. Je considère qu’il n’est pas dans de bonnes dispositions. Vous allez me dire c’est physique ? C’est la tête ? Evidemment que le premier match ne l’a pas aidé, c’est pour ça que j’ai fait un choix différent », a déclaré DD.

Selon L’Equipe, Benjamin Pavard aurait été réprimandé assez fortement pas Deschamps après le match contre le Danemark. Certains coéquipiers, dont Ousmane Dembélé, seraient aussi assez échaudés par le niveau affiché par le défenseur. Mais le joueur du Bayern serait aussi soutenu par Giroud ou encore Lloris. Mais vu le match de Disasi lors de France-Tunisie, Pavard pourrait vite remonter dans le hiérarchie… Juste derrière Jules Koundé.

Lewandowski renvoie la pression sur les Bleus

L’Equipe de France affrontera la Pologne en 8e de finale. Un bon tirage ? Pas forcément… Mais pour l’avant-centre polonais Robert Lewandowski, les Bleus sont favoris. « La France est favorite. Nous devons surtout vraiment nous améliorer si on souhaite leur poser des problèmes, et notamment proposer plus de choses en attaque. Ils ont une excellente équipe, mais on a vu avec leur match contre la Tunisie (0-1) que tout était possible. C’est un gros challenge pour nous. On sait quel genre de joueurs ils ont, mais on doit en profiter, essayer de faire de notre mieux, se battre. On sait que la France est championne du monde en titre, et qu’ils peuvent peut-être en gagner un autre. Donc pour nous, ce sera un gros challenge », a dit le buteur du FC Barcelone.

Wojciech Szczesny, le portier polonais, a lui évoqué son duel à venir avec Kylian Mbappé. « Ils sont largement favoris, c’est l’une des meilleurs équipes du monde, mais on fera de notre mieux pour essayer de passer ce tour, a indiqué le portier polonais en conférence de presse après la rencontre contre l’Argenine. La clé pour stopper Mbappé ? Moi-même ! », a rigolé le portier de la Juve.

Dembélé effrayé par les chats

Ousmane Dembélé n’est pas Kurt Zouma. Le joueur des Bleus a peur d’approcher les chats, selon Kolo Muani. « Une anecdote ? Ousmane Dembélé a peur des chats. Des chats se baladent dehors, quand on mange dehors. Ousmane a peur, ce qui fait rire un peu tout le monde ».

Write A Comment