Retrouvez chaque jour, pendant le Mondial, les infos principales sur la compétition qui se déroule au Qatar.

De faux supporters au Qatar, venus d’Inde ou du Pakistan, pour faire monter l’ambiance, a seulement quelques jours du Mondial ? Les images de ces « Argentins », « Allemands » ou autres supporters des Bleus ont fait le tour du monde. Il ne s’agissait évidemment pas de « vrais » supporters de ces pays, mais le Qatar dénonce le bashing qui a suivi.

« Le Qatar, comme le reste du monde, est composé de fans de football de tous les horizons, dont beaucoup partagent des liens émotionnels avec plusieurs nations. Dans différents endroits du monde, les supporters ont des traditions qui diffèrent, des façons différentes de faire la fête, et si cela peut contraster les habitudes en Europe ou en Amérique du Sud, cela ne signifie pas pour autant que la passion pour le football est moins authentique. Les journalistes sur le terrain qui parlent et rencontrent ces supporters se rendent compte de la réalité », assure Le Comité suprême du Qatar.

« Des supporters des quatre coins du globe – dont beaucoup ont élu domicile au Qatar – ont récemment contribué à l’ambiance locale en organisant des marches et des défilés de supporters dans tout le pays et en accueillant les différentes équipes nationales à leurs hôtels, écrit le Comité suprême. De nombreux journalistes et commentateurs sur les réseaux sociaux ont émis des doutes sur le fait qu’il s’agisse de ‘vrais’ supporters. Nous rejetons totalement ces affirmations, qui sont aussi décevantes que peu surprenantes. »

Alors que la presse anglaise affirme que ces fans sont payés, le Qatar rétorque que des clubs de fans indiens existent pour certains pays. C’est le cas notamment pour le Portugal… ou l’Equipe de France.

Faux supporters ou supporters de sélections différentes venus d’Inde… chacun se fera son idée. Mais pour le Qatar, ce sont bien de « vrais supporters ».

Les supporters des Bleus ne sont pas encore à Doha. Et pourtant, à leur arrivée, les joueurs ont été fêtés par quelques dizaines de supporters. Selon RTL, ils ont été accueillis devant leur hôtel par « une foule de figurants payés ». Tous sont en fait d’origine indienne.

« Nous sommes tous des supporters indiens de l’équipe de France. On habite tous Doha et on travaille ici. Nous sommes passionnés par l’équipe de France », dit l’un d’eux à RTL. Ces supporters démentent cependant avoir été rémunérés pour faire cet accueil aux bleus.

Sur RMC, le président de la FFF Noël le Graët a évoqué le futur de Didier Deschamps, et la possibilité de voir Zidane à la tête des Bleus.

Sur Deschamps. « J’ai dit que s’il atteignait la demi-finale, la décision lui appartenait, a d’abord rappelé le président de la FFF. S’il ne l’atteint pas, on discute. » Deschamps pourrait-il rester en poste même en cas d’élimination avant le dernier carré ? « On ne sait jamais, quels sont les candidats, son envie, la mienne… Je ne serai jamais en porte-à-faux avec lui. On a des relations suffisamment saines pour en cas de débâcle discuter, les choses ne seraient évidemment pas les mêmes. Chacun a son idée, vous la vôtre, moi la mienne », a poursuivi le patron de la FFF.

Deschamps maintenu même en cas d’échec ? « Ce n’est pas la vérité complète. J’ai de l’affection pour lui en dehors du respect sportif. Que j’aime Deschamps ou non n’intéresse pas la France ni vous. Je pense que c’est le comportement de l’équipe à un moment donné, qu’il aura choisi. Soit sur une demi-finale, une finale, un quart de finale où vous êtes éliminé sur des penalties. Très franchement, écrire l’histoire avant c’est compliqué, l’écrire après c’est facile », a développé Le Graët, convaincu que Deschamps affiche toujours la même motivation.

Et Zidane ? Pas de contact direct… « Non jamais, enfin je l’ai vu au Ballon d’or mais pas pour parler de l’équipe de France. Cela ne se fait pas. On est dans un métier où tout se sait et donc vous ne pourrez pas aller voir quelqu’un que vous aimez beaucoup sans contrarier celui qui est en place », a expliqué le boss de la FFF.

Et si Deschamps arrête ? Zidane ? « On verra », a répondu Le Graët. « Zidane en a-t-il envie ? Je ne sais pas, je ne l’ai pas encore vu. C’est quand même quelqu’un qui a un palmarès assez au-dessus du lot. On ne peut pas parler de lui tant que quelqu’un est en place. Est-ce qu’il a refusé le PSG pour les Bleus ? Je ne sais pas. Vous m’avez demandé de venir, je réponds sincèrement. Je ne sais même pas s’il a été contacté. »

Olivier Giroud a évoqué avec humour la polémique sur les faux supporters des Bleus ou d’autres sélections présents au Qatar pour le Mondial. « On a été agréablement surpris par les installations. Dans un sens, nous n’étions pas surpris car on savait que la Fédération avait fait le maximum pour nous mettre dans de bonnes conditions, mais on a découvert un bel hôtel, on a de belles installations pour tout mettre en œuvre sur le terrain. Ce qui est certain, c’est qu’on aura plus de place qu’à l’Euro », a-t-il lâché.

« J’ai été très agréablement surpris par l’accueil que l’on a reçu. Il était tard, c’était l’heure du dîner, ça fait toujours plaisir de se sentir bien accueilli comme ça. On a reçu un super accueil dans le hall de l’hôtel aussi, ça m’a rappelé la Russie où les gens étaient très chaleureux. Je ne savais juste pas que les Indiens supportaient l’équipe de France. C’est un poids étant donné qu’ils sont 1 milliard (rires) », a plaisanté le joueur de l’AC Milan.

Accueillis comme des rois au Qatar, les Bleus vont loger dans un hôtel de luxe entièrement privatisé pour la durée de la compétition.

Olivier Giroud en a profité pour faire la visite de sa chambre, qu’il occupe seul, comme le reste de l’effectif. Visiblement, il est ravi. Pour en savoir plus sur l’hôtel, c’est par ici.

Write A Comment