La FIFA annonce la fin des « magouilles »

Rédigé par : | Le 10 juin 2018 à 18:40
| Mise à jour : 10 juin 2018 à 18:40

Gianni Infantino
Gianni Infantino

Gianni Infantino, président de la FIFA, a fait dans Le Monde le point sur la situation du foot avant le Mondial.

Le mondial en Russie. « La Coupe du monde n’est pas un événement politique et ne doit pas l’être. C’est tout simplement la fête du football. C’est aussi, sans doute, l’occasion pour beaucoup de gens, y compris dans les médias, de sortir de certains stéréotypes et de voir par eux-mêmes la réalité d’un pays qu’ils jugent souvent à distance ».

publicité

La fin des magouilles. « Si une personne, qui que ce soit, a commis une faute, elle devra être et elle sera sanctionnée. Le temps des magouilles est terminé ».

publicité

Le Mondial au Qatar, peu crédible ? « La crédibilité de qui ? La décision a été prise en 2010, il y a huit ans. Depuis, il y a eu le rapport Garcia, qui ne démontre aucune preuve d’irrégularités dans la campagne du Qatar pour obtenir la Coupe du monde. Et nous l’avons d’ailleurs publié, ce fameux rapport qui nous était caché auparavant, en toute transparence [en juin 2017 après une fuite dans le journal allemand Bild] ».

publicité

Droits de l’homme, travaux du Mondial au Qatar. « En ce qui concerne l’avancée des travaux des stades et des infrastructures, tout indique que le Qatar sera prêt. Concernant la question des droits de l’homme, nous avons une coopération fructueuse avec les autorités. La loi Kafala [système qui entravait la liberté des travailleurs étrangers] a évolué, beaucoup de progrès ont été faits dans beaucoup de domaines et sans doute n’en serions-nous pas là sans la Coupe du monde. Il est toujours plus simple de stigmatiser et de se cacher derrière des slogans que d’essayer de comprendre et de discuter les conditions d’un progrès. Un vrai progrès est tangible, grâce au football et grâce à la Coupe du monde ».