Publicité / Ad

Retrouvez chaque jour sur VIPSG l’essentiel de l’actualité football, hors PSG.

Cristiano Ronaldo a encore des choses à dire. Une nouvelle partie de son interview a été diffusée mercredi, et Piers Morgan a pu recueillir de nouvelles critiques du Portugais. «Pour être honnête, quand je suis venu, je pensais que les choses avaient changé, car j’étais parti il y a 13 ans. Je pensais que tout serait différent, les technologiques etc. J’étais surpris négativement, car tout était pareil », lâche d’abord CR7.

Publicité / Ad

« L’instabilité du club m’a surpris. L’heure s’est arrêtée là-bas. Je ne m’attendais pas à ça. Quand j’ai signé, ils ont signé Sancho et Varane. Je pensais qu’on allait dans le bon sens. Mais en réalité, Sir Alex a laissé un trou énorme et même David Gill l’ancien président, qui était un très bon gars. La structure autour de Ferguson était importante. Je savais que ça allait être différent là, mais je ne pensais pas qu’il y aurait autant d’écart. Même la piscine ou la gym n’a pas changé. Même la cuisine. À United, il y a eu 0 progrès en comparaison au Real ou même à la Juventus. Ils ne suivent pas le reste du monde dans plein de secteurs comme la récupération, la nutrition etc. Actuellement, Manchester United est derrière bons nombres de club. On devrait être tout en haut, mais non. J’espère que dans les prochaines années, on pourra aller plus haut», a-t-il ajouté.

Les jeunes, il s’en foutent

Puis, il en remet une couche sur la direction et le coach. «Je ne sais pas ce qui se passe. Mais je ne vois pas d’évolution. L’année dernière, ils ont pris un directeur sportif en tant que coach, personne n’a compris. Ce mec n’est même pas un coach. C’est une décision ridicule. Si tu n’es même pas coach, comment tu peux être le boss de United ? Ils n’ont pas suivi le bon chemin pour être comme City Liverpool ou Chelsea. Et c’est à cause de ce genre d’erreurs que le club stagne. Rangnick, je n’avais jamais entendu parler de lui. Par contre, je l’appelais évidemment « boss », car je respecte son statut comme je l’ai toujours fait. Mais au fond de moi, je ne l’ai jamais vu comme un boss. Si tu ne pratiques pas, tu perds l’identité de ce qu’est un coach. Le nouveau coach est arrivé et ils (la direction) pensaient qu’ils avaient trouvé le dernier coca cola dans le désert. Mais je respecte toujours même s’ils ont des opinions différentes. Moi, j’ai toujours côtoyé les meilleurs entraîneurs du monde : Zidane, Ancelotti, Mourinho, Fernando Santos, Allegri… j’ai de l’expérience, car j’apprends d’eu. Mais quand un entraineur arrive pour révolutionner le football… Moi, je donne mes conseils, mais certains n’acceptent pas. Les dirigeants ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Ils connaissent bien le club mais ne connaissent pas l’histoire de ce club. C’est ce qui m’a surpris. La preuve, ils ont pris un directeur sportif en tant que coach. J’ai adoré Solskjaer c’est un très bon gars. Il n’a pas eu ce qu’il cherchait, mais je pense qu’il est un bon entraineur.»

Il critique ensuite les jeunes, qui selon lui n’écoutent plus les anciens. « Les jeunes, je ne dirais pas qu’ils ne respectent pas les anciens, mais on vit dans une différente ère. Je le vois avec mes enfants, la mentalité est différente. Pourquoi ? Parce qu’ils ont les choses plus facilement, tout est simple pour eux. Ils ne souffrent pas et ils s’en foutent. C’est partout pareil. Ce ne sont pas les mêmes que dans ma génération. Mais on ne peut pas les blâmer, c’est le nouveau monde. Ils écoutent, mais ne retiennent pas. Ça ne me surprend pas, mais c’est un peu dommage, car ils ont les meilleurs exemples devant eux. Quand j’étais jeune, j’adorais regarder les meilleurs joueurs. C’est le secret de ma longévité car je prends soin de ma tête, mon corps et je l’ai appris d’eux, a-t-il expliqué.

MU a-t-il déjà tourné la page CR7 ? Old Trafford a en tout cas commencé à enlever l’immense panneau mural présent sur les murs du stade. Une coïncidence ? Réponse dans quelques jours.

Dans les colonnes du quotidien madrilène Marca ce jeudi, son agente, Rafaela Pimenta, donne des nouvelles de Paul Pogba, secoué par les affaires et les blessures. « Il n’est pas tourmenté. J’apprends toujours de Paul. Lorsque quelque chose de grave se produit dans sa vie, il le regarde, l’analyse, tourne la page et pense à résoudre le problème. Il était vraiment désolé de ne pas pouvoir jouer la Coupe du monde à 1000%, mais il comprend que le lendemain, il doit se lever et poursuivre sa rééducation. Il veut jouer et surmonter cette épreuve pour donner à la Juve ce qu’elle mérite », a confié la Brésilienne.

La mère de Paul et Mathias Pogba, Yeo Morib, elle se confie après des mois de scandale entre les deux frères, ses deux fils. Elle estime que Mathias a été piégé : « un piège, il a été manipulé, braqué par des personnes qui étaient proches de nous. On s’est senti trahis. (…) Ce sont de gros, gros requins », a-t-elle dénoncé dans un entretien accordé ce jeudi à l’AFP en marge de la sortie de son autobiographie « Et à la fin, on gagne ». Une tentative de ramener Mathias dans le clan, lui qui avait reproché à sa mère de se ranger derrière Paul justement…

Le reste des infos transfert, buzz et football, c’est à lire ici

Publicité / Ad

Write A Comment