Publicité / Ad

Le PSG a annoncé jeudi qu’il allait quitter le Parc des Princes. La réponse de la mairie de Paris est sèche.

« C’est trop facile de dire maintenant que le stade n’est plus à vendre. On sait ce que l’on veut, on a gâché des années à vouloir acheter le Parc. C’est fini maintenant. On veut bouger du Parc » : jeudi, le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi a mis les choses au clair: pas de vente du Parc des Princes, le club s’en va.

Publicité / Ad

Des déclarations qui ont fait l’effet d’une bombe. Et quelques minutes après, via Le Parisien, l’adjoint à la maire de Paris chargé du sport, Pierre Rabadan a répondu au dirigeant du PSG. « Nous voulons que le PSG reste au Parc des Princes. Plusieurs solutions sont possibles pour cela, sans passer par la vente du stade. Nous appelons à la reprise du dialogue depuis maintenant deux ans.»

Des propos lissées, mais en coulisses, les élus parisiens sont plus tendus. « Lorsque Nasser dit qu’ils ont perdu huit ans, c’est faux. Nous avons travaillé pendant près de trois ans avec eux sur l’agrandissement des capacités d’accueil du stade. Nous y étions favorables. Mais à ce moment-là, il n’était pas question de vendre. Les dirigeants du club ne nous ont dit qu’à partir de 2022 qu’ils souhaitaient acheter le stade.»

« il y a des règles à respecter, et le président du PSG ne semble pas les comprendre. Les conditions ne sont pas réunies pour une vente du Parc des Princes, compte tenu de la composition du Conseil. Et même en cas d’alternance en 2026, il n’est pas sûr que la donne soit différente », explique cette source dans Le Parisien.

Du côté du clan de NAK, on brandit en exemple… DisneyLand Paris. « Souvenez-vous d’Euro Disney. Quand ça a été construit, tout le monde rigolait en disant que c’était trop loin pour attirer les gens. Aujourd’hui, le débat n’a plus lieu d’être. Il (le président du PSG, ndlr) construit le club pour les 100 prochaines années, pas pour des mandats politiques de six ans comme la mairie.»

Publicité / Ad

Write A Comment