La France et la Turquie sont empêtrées dans un conflit diplomatique. Le PSG doit jouer à Istanbul mercredi.

Le PSG affronte Basaksehir mercredi en Ligue des Champions. Un match qui aurait du avoir un enjeu seulement sportif.

publicité

Mais Recep Tayyip Erdogan, le président turc, a lancé des menacés à l’égard d’Emmanuel Macron pour ses propos sur les musulmans. « Tout ce qu’on peut dire d’un chef d’Etat qui traite des millions de membres de communautés religieuses différentes de cette manière, c’est : allez d’abord faire des examens de santé mentale. Macron a besoin de se faire soigner », a balancé le président turc.

publicité
publicité

Ces propos ont provoqué la décision de l’’Elysée de rapatrier l’ambassadeur de France en Turquie à Paris.

Et pour Pierre Ménès, c’est le PSG qui pourrait être victime de cette guerre idéologique, puisque le club sera mercredi soir à Istanbul. Et qu’il y aura du public dans le stade.

« Donc le PSG doit jouer en LDC à Istanbul mercredi et vu le contexte politique entre la Turquie et la France ça n’inquiète personne. Ok… », a dit Pierre Ménès sur Twitter.

publicité
0 Partages

Write A Comment

Recherchez sur Google

publicité