Le bras de fer autour du Parc des Princes continue : la mairie de Paris a répondu sèchement à Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG.

« Nous ne sommes plus les bienvenus au Parc des Princes », Nasser Al-Khelaïfi a jeté un nouveau pavé dans la mare de la Mairie de Paris mardi en estimant que la Ville ne faisait rien pour aider le PSG. Et ce alors que le club a investi 80 millions d’euros dans la rénovation du stade.

Emanuel Grégoire, adjoint d’Anne Hidalgo, a répondu à NAK : « On avait posé deux options. Une privilégiée par le PSG, qui est celle d’acheter pour investir. Et l’autre, privilégiée par la Ville, de dire : comme vous allez investir, on est prêts à vous signer un bail sur une durée très longue qui permettra sans nul doute l’amortissement de l’investissement ».

« Comme nous n’interprétons pas ça comme de l’hostilité, nous allons attendre qu’il revienne du Qatar et nous reprendrons les discussions, s’il le souhaite. La vente, on ne l’a pas exclue catégoriquement. Mais c’est au juste prix oui. Le PSG en propose 40 millions d’euros. C’est moins cher que Paredes. Franchement ? ! Vous pensez vraiment que le Parc vaut moins que Leandro Paredes acheté 50 millions d’euros (le milieu argentin acheté 47 millions d’euros) ? Ce n’est pas sérieux ». La guerre est donc déclarée…

La position du PSG est claire : plus d’investissement dans un stade dont le club n’est pas propriétaire. Désormais, trois options : racheter le Parc à un prix raisonnable, racheter le stade de France, ou s’installer ailleurs…

Write A Comment