Retrouvez toutes les infos essentielles de la semaine PSG ici : Neymar, Mbappé et Zidane.

Le semaine a été intense en infos sur… Neymar. On fait un petit tour d’horizon sur le PSG et le Brésilien. Neymar qui soutient Jair Bolsonaro, le candidat d’extrême-droite aux élections présidentielles brésilienne : cela a surpris pas mal de monde, donc le candidat rival Lula, qui a accusé le joueur d’apporter son soutien contre un cadeau fiscal. Neymar a démenti, mais les ennuis continuent pour le joueur. Neymar pourrait en effet être interdit de joueur le Mondial au Qatar qui débute dans un mois. Car le règlement de la Coupe du monde interdit toute manifestation d’ordre politique et prévoit des sanctions : d’une petite amende à une exclusion de la compétition. « Cela concerne tout athlète qui, lors d’un match de Coupe du monde, s’exprime de manière à s’associer à un gouvernement ou un groupe politique. La FIFA ouvre alors une enquête disciplinaire », a expliqué l’avocat brésilien Eduardo Carlezzo, spécialiste des droits du sport. Neymar, qui aurait promis de célébrer son premier but au Qatar en faisant avec ses deux mains le signe « 22 », le numéro que les électeurs doivent entrer pour voter Bolsonaro, pourrait donc entrer dans ces critères. Le Brésilien ira-t-il jusque là ? Réponse dans quelques semaines… s’il marque.

L’accusation n’accuse plus. Neymar était depuis quelques jours au coeur d’un procès en Catalogne pour son transfert de Santos au Barça en 2013. Le Brésilien avait même du se déplacer pour témoigner. Mais quelques jours après le début des débats, le parquet de Barcelone vient de retirer ses accusations contre le joueur et les autres accusés. Le parquet avait pourtant ouvert des poursuites en demandant deux ans de prison contre Neymar ainsi qu’une amende de 10 millions d’euros. Quelques dirigeants du Barça étaient aussi visés par le procès : l’ancien président Sandro Rosell risque 5 ans de prison et le très sulfureux Josep Bartomeu est aussi partie prenante au procès.

Neymar défend les toupies ridicules d’Antony

Antony a voulu faire le show lors de la 5e journée de Ligue Europa, qui opposait Manchester United à domicile face au Sheriff Tiraspol (3-0) : le joueur est critiqué. Des gri-gris qui ne servent à rien, non merci. Sur le plateau de BT Sport, l’ex-joueur de Manchester United, Paul Scholes, critique Antony, qui s’est livré à une « toupie » un peu ridicule avant de rater sa passe. Antony a d’ailleurs été sanctionné par Erik Ten Hag ensuite, puisqu’il a été sorti à la mi-temps. « Je n’ai pas de problème avec ça, tant que c’est utile », a prévenu l’entraîneur mancunien après la rencontre. Ce qui n’était pas le cas à ce moment du match, alors que le score était toujours de 0-0. « Quand il y a un geste technique comme ça, c’est bien tant que c’est utile, a insisté le Néerlandais. Si vous ne perdez pas la balle, alors c’est OK. Mais si c’est un geste technique pour faire un geste technique, alors je le reprendrai », a dit le coach de MU.

https://twitter.com/RMCsport/status/1585727572029374465

Mais une personne l’a défendu : Neymar. Lui aussi parfois critiqué pour son jeu un peu provoquant. « Continue comme ça, ne change rien ! Debout enfant, audace et joie », a ainsi écrit Neymar dans une story postée sur Instagram. « Nous sommes connus pour notre art et je n’arrêterai pas de faire ce qui m’a amené ici », avait lui répondu Antony aux critiques.

Le PSG ne veut pas rater Endrick

Après avoir raté Neymar en 2013, le club de la capitale veut taper un gros coup avec un jeune espoir brésilien du nom de Endrick. Le joueur de Palmeiras intéresse les plus grands clubs européens comme  le Barça et le Real Madrid, a seulement 16 ans. Le PSG aurait fait une offre énorme d’environ 20 millions d’euros. Et le PSG serait même disposé d’aller jusqu’à 30 millions d’euros. Cependant, la première offre a été démentie au Brésil. « Il n’y a jamais eu d’offre du PSG. C’est un amour ancien du PSG qui date de l’époque où Leonardo était directeur sportif du club de la capitale », indique une journaliste de Globoesporte.

Sous contrat avec Palmeiras jusqu’en 2025, Endrick pourrait rapidement gagner l’Europe, avec probablement une indemnité de transfert bien plus élevée. Puisque le club brésilien a refusé les millions du PSG. Cependant, Endrick ne peut pas quitter son pays natal avant d’avoir 18 ans, en 2024.

De son côté, le Real Madrid aurait aussi fait une offre ces derniers jours, qui serait supérieure à celle du PSG; Du côté de Palmeiras, on attend au moins 40 millions d’euros. Il va donc y avoir une bataille féroce. Endrick ne serait pas contre signer dans l’un de ces clubs, mais il y a une condition. Selon le média espagnol Defensa Central, le clan du joueur imposera… de ne pas jouer avec Erling Haaland. Un peu comme Mbappé, Endrick ne voudrait pas avoir ce monstre à ses côtés pour ne pas lui faire trop d’ombre. Un soucis pour le Real Madrid, qui comptait passer à l’offensive pour Erling Haaland… en 2024, au même moment où Endrick sera disponible.

Zidane « bientôt » de retour

Le PSG ne lâche décidément pas la piste menant à Sergej Milinkovic-Savic. Le joueur de la Lazio Rome plait à Luis Campos, le conseiller sportif, comme à ses prédécesseurs. D’après les informations de Fichajes, Luis Campos pourrait bientôt proposer 80 millions d’euros. Le joueur est en fin de contrat en juin 2024, et la Lazio Rome va forcément devoir discuter. Mais pas à ce prix-là. Le président romain Claudio Lotito n’a pas l’intention de céder l’international serbe, actuellement sous contrat jusqu’en juin 2024. « Je ne vais pas vendre Sergej, mais je vais lui proposer une prolongation. Je le répète, il vaut maintenant 120 millions, et chaque mois qui passe fait grimper le prix », a dit le boss de la Lazio. Cependant, le club italien pourrait finalement lâcher contre 100 millions d’euros. La concurrence sera forte : Arsenal, Manchester United et Liverpool sont aussi sur le coup. Le Milan AC et le Real Madrid surveille la situation du joueur. Tout dépendra aussi du salaire proposé…

Zinedine Zidane était ce lundi à Paris en marge du dévoilement d’une nouvelle statue au musée Grévin. Et il a créee un petit événement en évoquant son avenir. « Est-ce que le costume d’entraîneur me manque? Non, je ne suis pas loin. On attend, on attend un petit peu. » Puis ensuite, Zizou lâche : « Bientôt, bientôt. Mais bon, là on profite », a-t-il, quand on lui demandait s’il allait bientôt reprendre du service. Chez les Bleus ? Au PSG ? Suspense. Mais pour Thierry Henry, il n’y a pas de suspense. Ce ne sera pas le PSG. « Je pense qu’il attend l’équipe nationale. Je ne vais donc pas aller là-bas. Je ne pense pas qu’il ira là-bas [la Juventus]. Je pense qu’il attend une chose et une seule chose, et c’est l’équipe nationale ». « Zizou attend. Il a été lié à beaucoup de clubs et ça n’est jamais arrivé. Je ne pense pas que Zizou voudrait aller dans un club, je le vois attendre l’équipe nationale et c’est tout à fait logique »

Le PSG et Mbappé vont payer des impôts énormes à la France

Contrat historique, pharaonique. Les superlatifs les plus énormes sont utilisés pour décrire le contrat de Mbappé au PSG, qui serait de 630 millions d’euros brut sur trois saisons. Un montant démenti succinctement par le PSG, mais qui a fait réagir le ministre de l’Economie. Car sur cette somme, l’Etat va se gaver : 170 M€ annuels d’impôts.

« Il va payer beaucoup d’impôts », a-t-il déclaré sur CNews. « C’est une bonne chose qu’il les paye en France plutôt qu’il ne les paye ailleurs. Les sommes sont tellement vertigineuses qu’elles échappent à l’entendement commun », a-t-il dit, précisant que cet impôts allait « financer nos services publics ».

Write A Comment