Le PSG aurait mis en place des règles de vie commune assez strictes : dans Le Parisien, Christophe Galtier précise tout cela.

Retards, repas ensemble… etc. Le PSG aurait mis en place une grosse mise à jour de ses règles de vie, pour redonner un nouvel élan à un groupe qui était scindé en clans. Mais dans Le Parisien, Christophe Galtier assure que ce n’est pas si dur que cela. « J’ai aussi entendu dire que j’interdisais les téléphones à table. C’est faux ! Je leur demande juste de couper les sonneries et de ne pas répondre à table. Mais je ne leur interdis pas de regarder un match de foot en live quand même ou de recevoir un appel urgent. Dans ce cas-là, ils font un signe et s’isolent, il n’y a aucun problème. »

Le nouveau PSG n’est pas non plus devenu un état hyper-policier. « Mais il n’y a pas de policier pour surveiller chacune de leurs allées et venues. (Il réfléchit) C’est juste la normalité. On passe beaucoup de temps ensemble, dans les hôtels ou au camp des Loges, il faut juste établir certains principes pour que ce soit agréable ».

« Pourquoi se parleraient-ils en français ? »

« Pareil pour les horaires : il faut que tout le monde soit à l’heure sinon ça crée des incidents qui risquent d’agacer. Pour le respect des gens qui sont à l’heure, je suis à l’heure, c’est la base. »

Enfin, Galtier estime que le Français doit être la langue parlée… avec des aménagements. « Moi, au niveau du groupe, je ne parle qu’en français. Cela n’empêche pas qu’il peut m’arriver de demander à mon staff de traduire certaines choses pour éviter des malentendus. Mais il n’y a aucune obligation de parler français dans le vestiaire. Il y a des Argentins, des Portugais, des Espagnols… Pourquoi se parleraient-ils en français ? J’ai travaillé à l’étranger. Quand je croisais un francophone, je lui parlais français. Ces obligations-là, c’est du pur fantasme ! »

 

Write A Comment