Une étude très précise de l’Observatoire du football du Centre international d’étude du sport (CIES) révèle que les joueurs du PSG ont beaucoup perdu de leur valeur sur le marché des transferts.

Les stars du PSG sont-elles un bon investissement ? Sportivement, indéniablement, au niveau marketing, pas de doutes. Mais sur le marché des transferts, pas vraiment. Cette étude revient sur les joueurs acquis depuis l’arrivée de QSI à la tête du PSG. Le Parisien en livre le détail.

Cavani : monsieur 50%

Edinson Cavani a quasiment perdu la moitié de sa valeur en moins de deux ans. Recruté à l’été 2013 moyennant 64 M€, l’attaquant ne vaut plus que 38 millions. « Il a 27 ans soit l’âge à partir duquel un joueur entre dans la phase finale de sa carrière et dont la valeur décline sauf performances incroyables », explique au Parisien Raffaele Poli, responsable de l’Observatoire du football. « Lorsque le PSG le recrute, il affiche des performances excellentes », ajoute Poli. « A l’époque, nous avions estimé sa valeur, elle était proche de ce qu’a payé Paris. »

Ibrahimovic : au top, même vieux

Zlatan Ibrahimovic est un méga star. Acheté 20 M€ en 2012, il vaut encore 17 M€, à 33 ans. Rare pour un joueur de cet âge. « Parce qu’il voulait gagner tout de suite et parce qu’il avait les moyens, le PSG a surtout misé sur des joueurs expérimentés comme Ibra, Thiago Silva, Thiago Motta mais dont la valeur ne pouvait que décliner une fois à Paris en raison de leur âge », précise au parisien Raffaele Poli.

Thiago Silva, David Luiz : trop cher, mon frère

« Certains d’entre eux ont même ont été surpayés. Mettre plus de 40 M€ sur un défenseur (Thiago Silva et David Luiz), c’est une anomalie sur le marché des transferts », explique-t-il au Parisien.

Marco Verratti, monsieur (beaucoup) plus

Verratti, recruté pour 11 M€, est aujourd’hui estimé à 33 M€. « Verratti est une très bonne affaire », dit-il. La valeur actuelle de Lucas (32 M€) et de Marquinhos (23 M€) est moins importante que le montant déboursé. Mais à terme, leur potentiel pourrait permettre au PSG de rentrer au moins dans ses frais », expique Raffaele Poli.

Pastore, le prix du symbole

Javier Pastore avait été recruté 42 M€ à l’été 2011. « Le PSG n’avait pas hésité à mettre le prix sans trop réfléchir quand il l’a recruté », explique Raffaele Poli au Parisien. « Aujourd’hui, il vaut 14 M€ parce que son contrat arrive à terme en 2016 et que ses performances ont été moyennes, sauf ces six derniers mois. Mais s’il prolonge, il peut espérer dépasser les 20 M€. »

Write A Comment