Les Ultras fouillés de longues heures : le PSG s’insurge

Rédigé par : | Le 20 février 2020 à 15:46
| Mise à jour : 20 février 2020 à 15:46

PSG

Les Ultras du PSG en déplacement en Allemagne pour assister au match contre Dortmund n’ont pas été épargnés par la police.

Dans un communiqué, le PSG a dénoncé les méthodes de la police allemand. « Le Paris Saint-Germain souhaite dénoncer la durée des contrôles de la police des frontières allemandes envers ses fans se déplaçant de manière organisée à Dortmund.Le fait de retenir des fans pendant plus de 5 heures, de faire arriver ainsi une partie d’entre eux en retard au coup d’envoi n’est pas respectueux pour des supporters qui étaient partis à 2h00 du matin de Paris et qui rentreront également en bus dans la nuit après le match ».

publicité

« Le club s’interroge sur le contenu, la qualité et la pertinence des échanges d’informations entre les autorités française et allemande qui auraient pu déclencher la sévérité et la durée de cette opération de police. Celle ci a totalement désorganisé ce long déplacement de supporters en bus y compris la remise des billets dans un lieu hors du stade organisée par le Club pour faciliter ce déplacement et enfin ne pas permettre le déploiement du tifo préparé et acheminé de Paris par les supporters du Club.Le Club remercie ses supporters qui ont encore une fois soutenu avec ferveur leur équipe lors de ce déplacement européen“, explique le PSG dans un communiqué diffusé sur son site internet.

publicité

6 heures de fouilles en sous vêtements

Selon L’Equipe, l’opération de fouilles a duré plus de 6 heures de fouilles. De 9 heures jusqu’à 15h30, la police allemande a retenu les Ultras du PSG à la frontière pour tout fouiller, selon L’Equipe. Les cars ont aussi été scrupuleusement fouillés. Les 800 supporters ont été « pris en photo un par un », et « mis en sous-vêtements pour être fouillés avec minutie », relate le journal sportif.

publicité

Les policiers ont cependant trouvé quelques objets répréhensibles: « des casques, des gants coqués et des engins pyrotechniques », selon L’Equipe. Les 160 personnes impliquées se sont vues refuser l’accès au centre ville de Dortmund, mais on pu assister à la rencontre.

La police allemande se justifie

La police allemand a justifié son opération. » Si les fouilles ont duré plusieurs heures, c’est parce qu’il a fallu faire appel à une équipe spécialiste qui désamorce les objets dangereux et cela a traîné quelque peu en longueur. Nous devions prendre toutes les précautions afin de ne pas prendre le moindre risque ».

Et d’ajouter “Notre stratégie s’est avérée payante. Nous devions appliquer la tolérance zéro à l’égard des supporters potentiellement dangereux, ensemble main dans la main avec nos collègues français, belges et allemands ».