Concernant la saison 2021-2022, le déficit du PSG sera historique : et il y a un « responsable », qui est Kylian Mbappé, mais aussi une masse salariale énorme.

Le PSG a perdu beaucoup d’argent la saison dernière. Ou plutôt fait un pari sur l’avenir. L’Equipe annonce que Paris va annoncer 370M€ de déficit sur l’exercice 2021-2022. Un trou énorme qui pourrait avoir des conséquences au niveau national avec la DNCG, ou au niveau du fair play financier.

Ces pertes s’expliqueraient notamment par le salaire de Kylian Mbappé et son énorme prolongation. Le PSG a donc sciemment creusé son déficit, mais en faisant un pari sur les prochaines saisons, comme le confirme un spécialiste des problématiques financières dans le football européen à L’Equipe : « La direction parisienne s’est appuyée sur les directives de l’UEFA pour 2021-2022. Certains ont résumé cela en parlant d’une ‘année blanche’ mais ce n’est pas exactement le cas.

L’UEFA surveille toujours les comptes des clubs mais ils ont été autorisés à mettre plus de dépenses sur cet exercice, s’ils le jugeaient nécessaire, sachant qu’un nouveau cycle de surveillance de leurs finances entre en vigueur dès cette saison (2022-2023) pour trois ans dans le cadre de la réforme du fair-play financier. »

Le PSG a trois ans pour combler son trou

Le PSG a donc trois ans pour amortir cette perte. Mais Kylian Mbappé n’est pas le seul responsable, puisque la masse salariale générale du club (environ 600M€ par an) plombe aussi les comptes. Parmi ces salaires, on compte bien évidemment ceux de Lionel Messi et Neymar.

Mais le PSG ne s’inquiète pas et compte pour la saison 2022-2023, sur une nouvelle hausse de revenus qui devrait dépasser les 800M€. Grâce à des contrats de sponsoring juteux (Goat par exemple, 50 millions d’euros sur trois ans), mais aussi les revenus annoncés du contrat signé avec CVC, (création de la société commerciale de la LFP) « qui va lui permettre d’empocher 66 M€ supplémentaires. »

Le PSG a déjà été sanctionné pour le déficit de la saison dernière, avec une amende de 65M€ de l’UEFA. Mais pour le moment, le PSG ne doit payer que 10M€. Un accord avec l’UEFA « prévoit que les comptes du club se terminant en 2023, 2024 et 2025 reviennent dans les clous définis par le fair-play financier ». Ce déficit ne devra être dans trois saisons que de 60M€ maximum. L’UEFa va aussi contrôler les comptes par étape tous les six mois.

Write A Comment