Leonardo a répondu aux questions des internautes ce mardi. Sans se cacher.

Les prolongations. « On doit s’adapter à la réalité économiques, mais toutes les prolongations auxquelles on pense, Di Maria, Neymar, Mbappé, même Bernat ou Draxler, on a commencé à discuter et on va intensifier dans les prochaines semaines »

publicité

Les blessés. « Tous les clubs sont concernés, comme Ansu Fati à Barcelone… on a vécu 4 mois sans compétition. Ca n’arrive jamais. Après on a  repris dans des conditions compliquées. Des finales, le Finale 8 et tout de suite on a repris la Ligue 1 et en même temps, il y a des sélections. On voit que les joueurs qui sont arrivés, qui ont fait d’autres préparations (Danilo, Rafinha, Kean) ne sont pas blessés ».

publicité

Un mercato trop précipité. « Pour moi ce serait mieux de faire trois mois à l’avance. Mais trois mois à l’avance, on était confinés, on avait des problèmes d’organisation, financiers… Je ne suis pas là pour pleurer, mais cette année, c’était exceptionnel. On ne pouvait faire qu’un mercato d’opportunité. Et les opportunités, elles n’arrivent que vers la fin. les joueurs qui sont arrivés, on voit qu’ils jouent, et même plus à cause des blessures. On avait  des profils définis, un milieu défensif, un attaquant… Et même Rafinha est arrivé en plus. »

Une période délicate. « Le PSG est dans un moment compliqué, c’est vrai. Certaines équipes importantes de ces dernières années commencent aussi à avoir des soucis. Mais on va essayer de garder nos meilleurs joueurs, dont Mbappé et Neymar. On savait que cette saison serait bizarre. On joue à huis-clos, sans les mêmes revenus, on doit s’adapter ».

Neymar, « l’idée de prolonger existe »

Neymar. « On commence à parler. Il y a le timing… Aujourd’hui, les gens ne peuvent même pas se déplacer. L’idée de renouveler existe. On démarre… On arrive à un moment d’avoir des idées plus claires par rapport à ça. »

publicité

Sa relation avec Tuchel. « Oui, on doit soutenir le coach et aussi dire les choses. Avec Tuchel, on a eu une discussion et on a dit qu’on avait pas aimé la sortie médiatique. On a parlé et maintenant la discussion est claire pour tout le monde. Après il y a des discussions normales, on discute tout le temps par rapport à qui joue… »

« De temps en temps elle est un peu plus chaude, On a jamais pensé de changer Tuchel, on a jamais appelé personne. Après, il y a des gens qui parlent, beaucoup de personne veulent venir, mais le club n’a jamais mis sur la table un autre entraîneur pour remplacer Tuchel. Qu’un entraîneur dise qu’il a été contacté par nous… Ce n’est pas vrai. »

Cavani et Thiago Silva, il était temps

Les sélections. « On est obligé d’autoriser un joueur à se rendre en sélection. Mais on cherche aussi la logique, que ce soit avec Mbappé et Neymar. Ils sont blessés, il faut donc respecter ce temps de récupération. Ils doivent suivre le même programme qu’ils auraient suivi au PSG. Nous, on ne veut pas risquer la santé de nos joueurs. »

Thiago Silva et Cavani. « Leur histoire a été extraordinaire avec le PSG. Mais c’était le moment, on a parlé, fait un choix. On ne pouvait pas continuer dix ans. Il y avait un côté financier, de génération… On mise désormais sur Marquinhos et Kimpembe. On peut se tromper, ce n’est pas facile, mais il fallait commencer à changer ».

Le prochain mercato. « D’abord on doit calculer les pertes. Après on doit renouveler les joueurs qu’on a. Et ensuite on verra combien on peut investir. On a pas penser qu’on devrait faire toute une saison à huis clos. On ne peut pas parler de montant d’argent, mais c’est facile de calculer. L’année passé on a perdu entre 15 et 20% et cette année ca sera plus. Mais honnêtement, au PSG, il y a la capacité et les moyens de bien surpasser la crise. les autres clubs auront peut-être plus de difficulté à surpasser la crise. Mais l’ambition est toujours énorme. Et quand on voit ce qu’on a déjà fait.. »

Propos retranscris par VIPSG.fr et RMC sport

0 Partages

Write A Comment

Recherchez sur Google

publicité
publicité