Monchi est revenu sur son été agité après le départ d’Unai Emery, qui était entraîneur au FC Séville.

Le directeur sportif du club espagnol l’assure: le départ d’Emery a mis son moral à l’épreuve.  « C’était l’été le plus difficile pour différentes raisons. Pour des raisons personnelles, mais fondamentalement parce qu’il y avait un changement soudain de coach », dit-il à l’AFP

publicité

« Quand il y a un nouvel entraîneur, cela signifie un nouveau plan. Cela a mis à l’épreuve notre département et je pense que nous avons très bien réagi », poursuit-il. Mais son avenir ne s’écrit pas forcément encore à Séville. Monchi avait été sollicité par le PSG il y a quelques mois. Et si le PSG revenait à la charge, il ne dirait pas non.

publicité
publicité

Kluivert, Létang… et Leonardo

« J’ai déjà dit à plusieurs reprises que la France et l’Italie sont des modèles qui sont peut-être ce qu’il y a de plus attractif. La facette du directeur sportif a un poids important. Il y a d’autres championnats comme l’Angleterre, qui est très attractif, mais où le rôle du directeur sportif ne me correspond pas », dit-il.

Reste que pour reformer le duo avec Emery, le PSG devrait d’abord se débarrasser d’Oliver Létang, qui occupe le poste de directeur sportif, et de Patrick Kluivert, le directeur du football. Pas simple, d’autant que Leonardo pousse également pour revenir…

0 Partages

Write A Comment

Recherchez sur Google

publicité