Nasser al-Khelaifi et le PSG ont joué un rôle crucial dans l’effondrement de la Super League. En soutenant l’UEFA, le club a contribué à faire capoter le projet rival de la Ligue des Champions.

Jean-Michel Aulas n’a que de bonnes choses à dire à propos du PSG ces derniers temps. Et le rôle joué par Nasser al-Khelaifi dans le dossier Super League va dans le même sens.

publicité

« La position de Nasser m’a beaucoup aidé. J’ai été irrité en son temps par la manière et les moyens mis en œuvre par le PSG. Mais à partir du moment où Nasser résistait plus que tous les autres, ça démontrait qu’il fallait suivre le train UEFA et PSG », indique le président lyonnais dans un entretien accordé à l’Equipe.

« J’ai appelé mon associé principal, Jérôme Seydoux (coactionnaire). On a eu une longue conversation lundi matin, où l’on a décidé de faire front uni. D’ailleurs, le président de l’UEFA, en plein congrès, a dit qu’il appréciait la résistance de Nasser pour le PSG, de moi-même pour l’OL, et du Bayern, des clubs qui n’ont pas suivi en dépit des montants considérables qui étaient en jeu. […] J’ai été très étonné de voir ce château de cartes s’effondrer aussi vite qu’il est apparu ».

0 Partages

Write A Comment

publicité