Le PSG a plusieurs joueurs à vendre : ils s’entraînent à part, mais pas question pour Christophe Galtier de les dénigrer.

Christophe Galtier a fait ses choix : Gueye, Icardi, Herrera, Draxler ou encore Kurzawa sont à vendre, et s’entraîneront jusqu’à leur vente dans un groupe à part. Mais pour autant, l’entraîneur du PSG ne veut pas les qualifier d’indésirables.

« Evoquons ces joueurs que l’on nomme les indésirables. Vous rendez-vous compte de cette appellation ? On parle de joueurs internationaux, de joueurs qui peuvent aller faire la Coupe du monde. Non, ce ne sont pas des indésirables ! Mais il y a une volonté de la part de la direction de changer les choses, d’avoir un renouvellement. Et dans ce cadre-là, on ne peut pas empiler les joueurs à chaque fois qu’un nouvel entraîneur arrive. Au final, ça fait des séances à 27, 28 éléments. C’est difficile pour travailler, difficile pour la totalité de l’effectif mais encore plus pour ceux qui vont avoir un temps infime de jeu », a indiqué le manager francilien pour Le Parisien.

« Croyez-moi, sur un plan humain, rien n’a été facile. Mais j’ai voulu être franc et direct et, avec Luis (Campos), parler rapidement aux joueurs pour qu’ils aient le temps de se retourner, de réfléchir sur la situation et qu’on ne nous reproche pas, à quelques jours de la fin du mercato, de ne leur avoir rien dit. Ai-je eu tort ou raison ? Seul l’avenir le dira. Mais je suis sûr qu’on ne peut pas travailler correctement avec 28 joueurs de champ à l’entraînement, ni avec six ou sept joueurs très malheureux dans un vestiaire », a terminé Galtier.

Write A Comment