L’attaquant du PSG appelle à vote pour le président sortant d’extrême droite, Jair Bolsonaro, candidat dimanche à sa réélection : une prise de position choquante ? Au Brésil, de nombreuses stars font de même.

Jair Bolsonaro, le président sortant d’extrême droite, cherche à se faire réélire au Brésil ce dimanche. Et il a avec lui le soutien de nombreux joueurs de foot (Ronaldinho, Rivaldo ou Romario et Dani Alvès). Depuis quelques heures, Neymar aussi.

Sur TikTok, l’attaquant du PSG a chanté : « Vote, vote et confirme : le 22, c’est Bolsonaro » (le « 22 » fait référence du numéro à taper sur les machines à voter pour soutenir le président sortant, ndlr). Une prise de position qui a choqué sur les réseaux sociaux en Europe. Réponse de Neymar: « Vous parlez de démocratie et de toutes ces choses, mais dès que quelqu’un exprime une opinion différente de la vôtre, vous l’attaquez en parlant de démocratie. Allez comprendre… »

Mais comment en est on arrivé là ? Jair Bolsonaro drague le stars du foot depuis de nombreuses années et se sert même du maillot da le Seleçao comme d’un étendard lors de ses meetings. Et il a réussi à en rallier plusieurs grâce à des discours qui plait… aux millionaires.

Un soutien religieux et… fiscal ?

« Bolsonaro est conservateur, voire réactionnaire en matière de mœurs et très néolibéral et individualiste en matière économique, répétant que l’on se fait tout seul, qu’il faut prendre l’initiative, gagner de l’argent, vantant la figure du self-made-man… », explique au HuffPost Christophe Ventura, spécialiste de l’Amérique latine à l’Iris. Parmi les évangélistes, frange catholique dont fait partie Neymar, « Bolsonaro est majoritaire au Brésil », ajoute-t-il. Son discours contre la corruption des élites aurait aussi fait mouche auprès de la population, et pas ricochet, chez certaines stars qui ne veulent pas voir décrocher leurs followers…

Pour Neymar, la raison pourrait aussi être… fiscale. Jean-Baptiste Guégan, spécialiste en géopolitique et auteur de l’ouvrage La République du Foot, donne sa version. « Pour Neymar, il y a un côté opportuniste. On sait que c’est un conservateur et qu’il a eu un entretien avec ses représentants et Bolsonaro pour la question fiscale. Par ailleurs, quand on parle de Neymar, il ne faut pas le considérer comme un footballeur mais comme un expatrié millionnaire. Il ne vit plus au Brésil. Il fait partie des catégories les plus favorisées du pays. De fait, il n’a pas tendance à oublier d’où il vient mais plutôt à regarder où il vit. Il fait partie de ceux qui ont les revenus les plus élevés au Brésil. Il va donc aller vers ceux qui fiscalement et économiquement vont dans son sens ».

« On est face à des jeunes footballeurs qui n’ont pas connu la dictature, qui n’ont pas forcément reçu un niveau d’éducation pour appréhender les choses dans leur complexité. Il y a donc beaucoup de raisons qui vont s’amalgamer et expliquer pourquoi beaucoup de sportifs brésiliens vont voter pour Bolsonaro », a-t-il expliqué dans un entretien accordé à RMC Sport.

Write A Comment