El Mundo publie ce vendredi dans le cadre des Barça Leaks des échanges concernant le transfert de Neymar au PSG en 2017.

Après Messi, ou encore Gerard Piqué, au tour de Neymar. El Mundo dévoile dans ses Barça Leaks des éléments concernant le transfert de Neymar au PSG en 2017. Notamment sur l’état d’esprit du joueur. El Mundo dévoile le contenu de plusieurs emails envoyés par Raúl Sanllehí, alors directeur du football du club.

Cet email date de juillet 2017, alors que le FC Barcelone fait tout pour retenir Neymar, quelques jours avant son départ pour le PSG. Raúl Sanllehí évoque notamment des échanges tendus avec le père de Neymar, à propos du non paiement de la prime à la signature de 43,6 M€ (sur 64,4 M€) que le Brésilien aurait du toucher ce jour-là, un an après sa prolongation. « J’ai rencontré un homme enragé et avec une grande envie de guerre. Très en colère contre le club », écrit l’intéressé.

« Le garçon est malade, il a de nombreux problèmes personnels »

Mais il confirme que le père de Neymar faisait tout pour ne pas son fils rejoigne le PSG. «Depuis des semaines, il (le père de Neymar) m’a montré qu’il travaillait pour convaincre son fils de ne pas commettre l’erreur d’aller au PSG. Vous me traiterez de naïf ou de délirant mais je m’en fiche. Je suis avec cet homme depuis des heures et des heures et je pense que je le connais assez bien pour savoir quand il bluffe et quand il dit la vérité. Et dans ce cas, je suis absolument convaincu, il m’a montré, qu’il était de notre côté.»

Les camps sont donc tiraillés, et Raúl Sanllehí  décrit un Neymar un peu perdu : «Je vous ai tous dit séparément que le problème dans cette affaire était la tête du joueur. Le garçon est malade, il a de nombreux problèmes personnels, il est très confus et très vulnérable. Il a donc pensé à tort qu’en partant de Barcelone, il fuirait également ses problèmes, alors qu’en réalité ce qu’il devrait faire, c’est les affronter et ne pas partir. Ses coéquipiers ont été sensationnels, l’ont soutenu jusqu’au bout mais à la fin ils en ont eu marre, comme moi et comme nous tous».

La prime de prolongation au coeur des tensions

Le tournant aurait été la divulgation dans la presse du montant de la prime en question. Une fuite interprétée par le père de Neymar comme un moyen de pression. «Je me suis consacré au père ces dernières semaines. J’ai parlé pendant des heures et des heures. Je vous assure qu’il était avec nous, jusqu’à ces deux ou trois derniers jours, quand, à tort et injustement, il s’est senti trahi lorsque la veille du match de Miami (en présaison), le chiffre de la prime à la signature est sorti dans la presse ».

« Il a interprété cela comme un moyen de pression de la part du club qui l’aurait divulgué. C’est à ce moment-là que nous avons commencé à le perdre… Évidemment, j’ai défendu qu’en aucun cas nous l’avions divulgué, mais il m’a jeté ». Quelques jours plus tard, Neymar a signé au PSG, avec la fameuse clause libératoire de 222 millions d’euros…

Write A Comment