Numéro 1 ou pas, sa retraite: le résumé de conf’ de Buffon

Rédigé par : | Le 9 juillet 2018 à 17:00
| Mise à jour : 9 juillet 2018 à 17:00

Gigi Buffon
Gigi Buffon

Gianluigi Buffon a été présenté officiellement lundi par le PSG. Voici ses premiers mots.

Les premiers mots de Buffon ont été en Français. « Bonjour et bonsoir. je suis très content d’être ici avec vous. Je suis extrêmement excité de cette nouvelle aventure. Il y a là une énergie particulière que je perçois »

Premiers contacts avec le PSG. « C’était une surprise de début mai. Je pensais à un avenir différent. Quitter l’Italie ? C’est une bonne question. J’ai joué 10 ans à Parme, 17 ans à la Juve. J’avais créé une zone de confort considérable. Je n’ai jamais aimé cela. J’aime la compétition, les défis ».

publicité

L’envie d’un enfant. « Quand je suis arrivé à Turin, j’ai senti une certaine responsabilité sur mes épaules à cause de mon transfert. La situation était un peu difficile. Aujourd’hui, j’arrive à Paris avec l’enthousiasme d’un enfant »

La LDC. « Ce n’est pas une obsession. J’ai accepté l’offre car je pense progresser en tant que personne et joueur. Mais au début de la saison, on ne peut pas penser qu’à un seul objectif. Ce serait de la folie »

Sa suspension pour trois matchs en LDC. « C’est le club qui a du réfléchir à ce problème. Ma décision de venir au PSG n’a pas été influencée par cette suspension. La colère est passé, j’accepte cette sanction sans polémiquer inutilement ».

Numéro 1 ? « J’ai toujours été numéro 1 à Parme, à Turin, en Italie. Personne ne m’a jamais dit que je serais titulaire, a priori. J’ai toujours gagné ce droit. C’est ça le sport. J’ai 40 ans. Mais j’ai une bonne santé, un bon mental. Je veux faire tout mon possible pour que mes coéquipiers et, donc, les autres gardiens fassent de leur mieux ».

Jouer encore combien de saisons ? « Je ne veux pas y penser. A 30 ans, je pensais déjà jouer encore une ou deux saisons, mais je suis encore là. Penser à ce genre de chose c’est déjà avoir un pied à la retraite. Tant que je serai compétitif, je continuerai ».

Matuidi a aidé à sa signature. « Blaise (Matuidi) est une personne extraordinaire. Il y a de l’affection, une empathie très forte. Il m’a encouragé à venir en me disant que Paris avait besoin d’une personne comme moi »

La mauvaise passe de Neymar. « Ca peut arriver à tout le monde d’avoir des moments difficiles. Ce sont des étapes. Elles peuvent permettre de progresser. Un champion comme Neymar peut bien réagir après la déception de la Coupe du monde »