Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, va retrouver son meilleur ennemi dimanche soir.

Avant PSG/OL, il n’y aura pas de dîner cordial, comme c’est parfois le cas entre présidents. “Aucune grande table n’a manifestement été réservée, demain, par les dirigeants du PSG afin d’amadouer Jean-Michel Aulas”, écrit samedi L’Equipe.

De son côté, Jean-Michel Aulas préfère en sourire.  “Je n’ai pas reçu d’invitation. Mais je ne doute pas un instant que le contact sera très courtois à mon endroit. Moi, j’invite tous les présidents à venir déjeuner ou dîner quand c’est possible. Jean-Claude Blanc (DG du PSG) et Victoriano Melero (secrétaire général) sont des amis”.

Il poursuit : “J’espère que je serai aussi bien reçu par le PSG que Nasser et les autres dirigeants le sont au Groupama Stadium”… Et ce même après les nombreuses critiques lancées vis-à-vis du PSG.

Selon L’Equipe, côté PSG, on est plutôt agacé par JMA. Mais le président lyonnais assure que ce n’est pas personnel contre le président du PSG. “Je n’ai rien contre Nasser. Mais il est l’acteur d’un système que je conteste, car il est dangereux à terme pour le football français. Mes propos sont ceux d’un entrepreneur soucieux de l’écosystème”.

Bernard Caïazzo, président de l’ASSE, confirme dans L’Equipe que JMA “appuie sur le bon bouton pour se faire détester”.

“Nasser est un homme qui n’aime pas que l’on mette sur la place publique des critiques sur le PSG et encore moins sur le Qatar. Il n’a pas tort. Néanmoins, au cours des réunions, je vois des rapports courtois 90 % des clubs sont favorables à un PSG fort”.

Les retrouvailles dimanche soir au Parc des Princes devraient être assez tendues… et scrutées…

Write A Comment

Google News Google News