L’attaquante brésilienne Cristiane regrette que les dirigeants parisiens aient maintenu l’entraînement samedi matin, alors que les attentats venaient de se produire.

Vice-championne olympique (2004, 2008), vice-championne du monde (2007), au PSG depuis quelques mois seulement, Cristiane a poussé un coup de gueule. “Le club a pris une décision regrettable. Ils avaient prévu qu’on s’entraîne dans la matinée. Certaines joueuses n’étaient pas d’accord. Je n’étais pas d’accord, comme la majorité des étrangères”.

“L’une d’entre nous était au Stade de France. Personne n’a pris contact avec nous, pas un seul membre du club ne nous a envoyé un e-mail pour savoir comment nous allions. Nous sommes tristes, parce que nous nous attendions à un peu plus de soin et d’attention, surtout que nous sommes loin de chez nous, de notre maison, et dans un autre pays. Ça n’a pas été le cas”, a-t-elle déclaré, selon des propos sur la télévision auriverde SporTV traduits par l’Obs.

Les joueuses étrangères du PSG ne se sont finalement pas entraînées, malgré une réunion avec l’entraîneur Farid Benstiti. “Nous n’étions pas prêtes psychologiquement pour ça”, conclut Cristiane, choquée, comme David Luiz, qui avait peur de rentrer à Paris, mais qui a finalement rejoint la capitale lundi.

Write A Comment

Google News Google News