Dans le CFC, Christophe Dugarry estime qu’il aurait pu lui aussi, lorsqu’il était joueur, s’énerver contre l’arbitre, comme l’a fait Zlatan Ibrahimovic à Bordeaux.

« Ibrahimovic, c’est un personnage. Il se défend comme il peut. Il a commis une toute petite faute montée en épingle pour pas grand chose. Ce qui m’agace dans ce genre d’histoire, c’est qu’on attaque toujours les sportifs. Il ne faut pas donner au football une dimension politique“.

“On est là pour jouer au football et gagner des matches. On n’est pas la pour la morale, pour le comportement exemplaire… Chacun à sa morale. Chacun interprète les choses comme il en a envie. Chaque fois qu’un joueur ne va pas tout droit, on lui tombe dessus. Quand il gagne, on fait des sourires, on reste à côté… Il a eu des mots durs, mais tout est possible après un match. J’aurais pu le dire ce qu’il a dit. On s’est tous énervés après un match, » a déclaré l’ancien joueur des Bleus.

Write A Comment

Google News Google News