Dans L’Equipe, Aleksander Ceferin, président de l’UEFA, a évoqué le mercato du PSG.

L’UEFA sera attentive à tous les mouvements du mercato. Pas seulement ceux du PSG, mais forcément, le club parisien sera scruté.

“Pour être honnête, j’espère que oui (que le FPF est respecté, ndlr). Si ce n’est pas le cas, nous leur apprendrons… Je ne parle pas seulement du PSG. La fenêtre des transferts n’est pas encore fermée. Faites-moi confiance, on s’occupe de tout ça”, dit-il.

“Qui achète aujourd’hui les joueurs, les clubs ou des pays, comme le Qatar ? Ce sont bien sûr les clubs qui doivent les acheter. On vérifie tous les cas, sans aucune exception. Mais je suis un avocat et je ne me prononce pas avant que les faits soient jugés. Et pour l’instant, aucun procès n’est ouvert. Mais je le répète, aucun État ne peut acheter un joueur”, assure-t-il.

“Je ne veux pas faire un cas spécifique du PSG. Mais nous avons beaucoup de sanctions possibles. Nous pouvons exclure de nos compétitions, retirer des points… Ils le savent. Tout le monde le sait. Certains pensent que je n’aurai pas le courage de sanctionner ? Ils ne sont pas sérieux. Ils ne me connaissent pas. Laissez fonctionner nos procédures”, a-t-il ajouté.

“Mais encore une fois, nous essaierons d’aider, de prévenir, mais n’aurons pas peur de punir. On peut mettre la clé sous la porte si nous ne suivons pas nos propres règles. Nous serions un tigre dépourvu de dents. Croyez-moi, je ne subis aucune pression. Même les grands clubs savent que nous devons faire quelque chose. Mais le fairplay financier, qui est un succès (286M€ de pertes pour les clubs européens en 2016 contre 1,7 milliard en 2011), doit s’adapter à une situation qui évolue sans cesse. »

Write A Comment

Google News Google News