Dans le Canal Football Club, Pierre Ménès a évoqué la situation particulière du PSG.

Le PSG va jouer son final de Ligue des Champions sans avoir disputé de matchs officiels, ou presque. Tout le contraire de ses adversaires potentiels, qui auront eux deux mois de rythme dans les jambes.

“Je pense qu’ils vont partir avec un déficit de rythme absolument effarant. La faute à qui ? On verra bien parce que tous les autres clubs ont repris”, dit-il dans le CFC.

“Maintenant, dire que c’est la bonne année pour le Paris Saint-Germain, j’ai l’impression que c’est le titre que l’on fait tous les ans. Ce n’est jamais la bonne année”, ajoute-t-il.

En revanche, il estime que cette LDC ne sera pas une édition au rabais. “Qu’est-ce qui nous dit que dans quelques années cette formule à huit équipes ne deviendra pas la règle ? On évoque surtout une volonté d’alléger les calendriers. Le business ? Je croyais que l’on entrait dans un monde nouveau où l’on parle moins de business… Si tu dois te taper le FC Barcelone, Manchester City et le Bayern Munich en finale, il faut être sacrément culoté pour dire qu’elle est dévalorisée”.

Write A Comment

Google News Google News